En Somalie, le groupe djihadiste Shebab enchaîne les attaques et les attentas suicides, indistinctement contre des objectif militaires ou civils, dont le dernier en date est l’offensive lancée mardi contre une caserne à 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, faisant plusieurs morts parmi les soldats.

Les Shebab affirment avoir tué 16 militaires et pris le contrôle de Goofgaduud, la ville où se trouve la garnison. Mais le gouvernement n’a pas confirmé la prise de la ville, reconnaissant toutefois la mort d’au moins sept soldats.

Cette attaque intervient au lendemain d’un attentat suicide commis lundi par un kamikaze contre un café du centre de Mogadiscio, faisant huit morts. Le kamikaze avait lancé sa voiture piégée sur le café bondé de clients, faisant également de nombreux blessés.

Depuis l’élection du président Farmajo en février dernier, les attaques terroristes des Shebab ont connu une nette recrudescence. Le nouveau président promet de mener une lutte sans merci contre le groupe islamiste armé, dont il veut éradiquer la présence en Somalie. Le président somalien s’est fixé pour objectif de libérer les territoires qui se trouvent toujours entre les mains des Shebab.

Le groupe extrémiste se réclamant d’al-Qaïda avait, certes, subi des revers sous les coups de boutoir conjugués des forces gouvernementales et des soldats de l’AMISOM, la mission de l’Union africaine en Somalie. Mais en dépit des pertes qui les ont obligés à se replier hors de Mogadiscio et des centres urbains   depuis 2011, les djihadistes ont multiplié les attaques terroristes dans un défi au président Farmajo.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply