La compagnie porte drapeau algérienne Air Algérie a annoncé mercredi la suspension de la grève du personnel de maintenance qui touche tous les aéroports algériens sans exception depuis le début de la semaine

Cette annonce a fait l’effet d’un soulagement pour les milliers de voyageurs qui ont attendu plusieurs heures dans les halls des aéroports. Le personnel naviguant et les autorités aéroportuaires algériennes ont également été satisfaits de cette déclaration sachant qu’ils ne pouvaient pas travailler sans l’aide du personnel de maintenance.

Ces derniers avaient pour revendication principale d’être classés dans la hiérarchie juste après les pilotes d’avions. Une réclamation à laquelle la compagnie nationale algérienne a refusé de répondre positivement dans un premier temps avant de céder face aux conséquences de la grève.

Débloquée à la va-vite, cette situation de crise a toutefois soulevé plusieurs problèmes. Le premier étant celui de la récurrence de ces grèves générales. Les aéroports algériens sont en effet fréquemment touchés par ces mouvements de protestation. Une situation qui pousse de plus en plus les voyageurs algériens à opter pour d’autres compagnies desservant leur pays.

Il y a aussi l’effet de surprise. Comme les grèves qui ont précédé, celle de cette semaine n’a été précédée d’aucun appel à la grève ni d’avertissement de la part des syndicats du personnel et les observateurs estiment que les grèves de ce type ne sont pas prêtes de s’arrêter.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply