Depuis le début de la semaine, les sauveteurs sont toujours à la recherche de 17 mineurs qui ont été ensevelis dans l’effondrement du puits d’une mine d’or, près de la ville de Prestea-Nsuta, dans le sud du pays, alors que les corps de cinq d’entre-eux ont été localisés mercredi.

Après ce nouveau drame des orpailleurs qui s’est produit au Ghana lundi, plusieurs mineurs, probablement 17, sont encore bloqués sous terre dans le puits de la mine clandestine effondré. « Nous ne pouvons confirmer s’ils sont morts ou vivants », avait déclaré le chef de la police locale mardi.

Les autorités ghanéennes ont pris ces dernières années de nombreuses mesures visant à limiter l’exploitation de mines illégales creusés par les chercheurs d’or. Néanmoins, les orpailleurs clandestins continuent de défier les autorités en creusant des puits de mines à l’abri des regards à la recherche du précieux métal.

Le Ghana est le deuxième producteur d’or du continent après l’Afrique du Sud. Une situation qui pousse de nombreux ghanéens à considérer que cette richesse naturelle est sous exploitée et que c’est tout simplement du gâchis.

Chaque année, de nombreuses personnes meurent ensevelies sous terre dans des mines clandestines. En 2010 déjà, 45 personnes avaient péri dans ce genre d’incidents à cause de fortes pluies qui ont inondé des mines.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply