Florence Parly, la ministre française des Armées a entamé dimanche une tournée au Tchad, au Niger et au Mali, où elle visitera des contingents de la mission antiterroriste française Barkhane, dans un périple qui intervient dans le sillage de la démission du Chef d’Etat-Major de l’Armée française Pierre de Villiers en protestation contre la réduction du budget de la défense.

Arrivée dimanche au Tchad, la ministre française s’est empressée d’assurer les militaires déployés dans la région de son soutien total. Les soldats français déployés dans le cadre de l’opération antiterroriste Barkhane disposeront de tous « les moyens nécessaires à l’exécution de leur mission », a affirmé Florence Parly.

Cette visite vise notamment à rassurer les contingents de Barkhane après le chamboulement intervenu dernièrement en France. Une manière pour la ministre de dire que la réduction du budget de l’armée, décidée par le président Emmanuel Macron et qui a été à l’origine de la démission du  général Pierre de Villiers, n’aura pas d’impact sur les opérations de Barkhane.

« Vous pouvez compter sur ma détermination pour que vous disposiez des moyens nécessaires à l’exécution de votre mission », a assuré la ministre française devant le commandement de l’opération Barkhane établi à N’Djamena.

L’opération Barkhane compte plusieurs contingents déployés dans plusieurs pays du Sahel, avec pour mission le soutien des pays de la région dans la lutte contre les groupes djihadistes.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply