Prenant de plus en plus conscience de l’importance du facteur écologique, plusieurs pays africains ont lancé ces derniers mois des  campagnes visant à limiter la dégradation de l’environnement en bannissant les sacs en plastique.

Que ce soit à la production, à l’importation ou à la consommation, les sacs en plastique ne sont plus les bienvenus en Afrique. Le gouvernement nigérien avait par exemple décidé à la mi-août d’interdire ces genre de sachets, en promulguant une loi qui bannit leur usage définitivement.

Des décisions similaires ont été adoptées par de nombreux pays africains, tel le Kenya qui, à son tour, a lancé une campagne « zéro plastique » lundi dernier. Plusieurs autres pays s’inscrivent également dans cette démarche écologique. C’est notamment le cas du Rwanda, de l’Afrique du Sud, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Maroc, etc.

Ce dernier a été l’un des premiers à décider d’aller en guerre contre les sachets en plastique, en interdisant leur utilisation, mais aussi en luttant contre la production locale clandestine et l’importation illégale.

Après avoir été l’un des grands consommateurs des sacs en plastique dans le monde, le Maroc avait mis en place dès 2016 une loi pour interdire complètement l’usage de ces sachets très nocifs pour l’environnement.

Une décision qui a été d’autant plus saluée au niveau international qu’elle était intervenue parallèlement à la tenue, en novembre 2016 à Marrakech, de la COP22, la grand-messe mondiale dédiée à la lutte contre les changements climatiques.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply