Deux membres des forces de l’ordre burkinabè ont été tués mardi dans une embuscade tendue par des coupeurs de route dans la province de Soum, située au nord du Burkina Faso et qui a connu une sérieuse dégradation de la situation sécuritaire ces derniers mois.

Les gendarmes tués étaient chargés de sécuriser un convoi de carburant destiné à approvisionner une société minière locale. Mais avant d’atteindre la destination finale, la voiture de tête du convoi a sauté sur une mine. Les assaillants, qui étaient en embuscade dans la brousse, ont alors commencé à mitrailler les véhicules.

Cette agression est la troisième du genre en l’espace d’une semaine dans cette province du nord du pays. Samedi dernier, une autre attaque sur l’axe Djibo-Mentao avait fait sept blessés dans les rangs du contingent du Groupement des Forces Antiterroristes (GFAT).

La situation sécuritaire dans les provinces du nord du Burkina Faso s’est fortement dégradée à cause de l’incursion de mouvements armés venus du Mali et du Niger voisins.

La circulation d’armes à feu et le manque de débouchées pour les populations locales ont favorisé la prolifération des groupuscules dans la région. Cette situation explique en partie la multiplication des attaques contre les forces de sécurité et les assassinats ciblés.

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply