Dans l’Est de la RD Congo, de violents échanges de tirs ont résonné mercredi dans la ville d’Uvira, située dans le Sud Kivu, des violences qui ont obligé la majorité des civils à rester cloîtrés chez eux, alors que la situation sur le terrain demeure confuse.

De premières informations ont rapporté que des combattants affiliés au groupe rebelle des Maï Maï étaient entrés dans la ville afin d’en prendre le contrôle. Mais l’armée régulière congolaise a réussi à les repousser, du moins pour cette semaine.

Uvira, deuxième plus grande ville de la région du Sud-Kivu, est dans le viseur des forces rebelles depuis que ces derniers ont pris le contrôle de la cité de Mboko, située à une quarantaine de kilomètres d’Uvira.

L’Est de la RDC fait l’objet de nombreuses convoitises. Plusieurs mouvements rebelles s’attaquent régulièrement aux villages et villes de la zone. L’Ouganda voisin abrite d’ailleurs une bonne partie de ces mouvements armés.

Malgré la présence de la Mission onusienne (Monusco) et d’unités de l’armée congolaise, les rebelles n’hésitent pas à s’attaquer aux conurbations de la région.

Les observateurs estiment que le risque de voir les rebelles s’implanter durablement dans des localités de la région n’est désormais plus à écarter.

De son côté, l’ONG Human Rights Watch a tiré la sonnette d’alarme mercredi sur l’intensification de « la crise politique » dans le pays.

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply