Cinq personnes ont été tuées jeudi, dans le nord-est du Nigeria, dans un attentat suicide attribué à Boko Haram, d’après une milice pro-gouvernementale locale qui affirme qu’elle a perdu quatre de ses membres en plus d’un civil, qui a également trouvé la mort dans cette opération.

L’attaque a eu lieu dans le village de Belbelu, dans l’Etat du Borno, lorsque des hommes armés du groupe djihadiste Boko Haram ont ouvert le feu sur les villageois. La riposte de la milice pro-gouvernementale CJTF (Civilian Joint Task Force) n’a toutefois pas empêché l’un d’eux de se faire exploser, tuant quatre membres de la milices et une femme.

Les assaillants se sont ensuite emparés du stock de provisions dans le village avant de se retirer. Cette attaque intervient au lendemain de l’annonce par l’armée qu’elle avait tué, mardi, 15 membres de Boko Haram dans la zone de Gwoza, dans le nord-est de Borno, dans une opération au cours de laquelle un soldat a également été tué.

Boko Haram reste très actif dans le nord-est du Nigeria en dépit des opérations de l’armée nigériane qui ont porté des coups durs au groupe terroriste sans toutefois l’affaiblir. Depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009, la violence liée au groupe islamiste armé a fait quelque 20.000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply