Le président nigérien Mahamadou Issoufou s’est rendu mardi en visite à Khartoum, où il s’est entretenu avec son homologue soudanais Omar El Béchir, de la coopération entre leurs deux pays, mais aussi de la menace terroriste et du crime organisé dans la zone du Sahel.

Les entretiens entre les deux chefs d’Etat ont notamment porté sur la stratégie à adopter dans la lutte contre le terrorisme et les groupes djihadistes, un combat que le Niger mène déjà aux côtés du Mali, de la Mauritanie, du Burkina Faso et du Tchad au sein du G5 Sahel.

Bien que le Soudan et le Niger n’aient pas de frontières communes, ils appartiennent toutefois à la même zone constituée par la bande sahélo saharienne, devenue un foyer pour les djihadistes et où pullulent de nombreux groupuscules terroristes.

Souvent bien armés et se déplaçant rapidement, ces derniers profitent des frontières poreuses dans la région du Sahel pour mener des attaques contre des les cibles les plus fragiles.

Ibrahim Ghandour, le ministre soudanais des Affaires Etrangères a indiqué que les entretiens entre les deux chefs d’Etat avaient également porté sur plusieurs questions d’intérêt commun, notamment le développement économique du continent et en particulier dans les zones de libre échange et la coopération au sein de l’Union Africaine (UA).

Le chef de la diplomatie soudanaise a, par ailleurs, précisé que la rencontre entre le président soudanais et son homologue nigérien a également porté sur l’ouverture prochaine d’une ambassade du Soudan à Niamey.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply