Selon plusieurs sources concordantes, la localité de Pombolo, dans le Sud-Est du pays, a été le théâtre cette semaine de violents combats qui ont coûté la vie a de nombreux civils, au moment où la Minusca, la force onusienne en Centrafrique, a publié un rapport sur les abus commis les divers groupes armés.

Les principaux belligérants sont le mouvements armé UPC (Union Pour la Paix en Centrafrique) d’Ali Darassa et des groupes d’autodéfense locaux. La cause à l’origine du déclenchement de ces combats n’est pas très claire.

 

Toutefois, ce n’est pas la première fois que l’UPC, milice composée en majorité de chrétiens, s’attaque à des villages sans défense. Ce mouvement armé rebelle est régulièrement accusé d’exécutions sommaires de civils. L’UPC mène une guerre contre les groupes issus de l’Ex-Séléka, à majorité musulmans.

 

La Minusca a publié mardi un rapport sur les exactions commises contre des civils dans deux des principaux foyers de tensions dans le pays. En tout, au moins 133 civils auraient été exécutés sommairement par l’UPC. Un rapport qui intervient moins d’une semaine avant la venue d’Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, en Centrafrique.

 

Ce rapport affirme également qu’au moins 293 autres civils auraient été victimes de luttes intestines dans d’autres régions du pays depuis l’entrée en jeu de l’UPC dans la guerre que se livrent les groupes armés rivaux en Centrafrique.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply