Le secteur de l’aéronautique marocain s’accroît à un rythme annuel moyen de 17%, une tendance  qui place le Maroc dans le radar de l’industrie aéronautique mondiale et  permettra au Royaume d’atteindre bientôt le Top 5 dans ce secteur.

Actuellement près d’une trentaine de fournisseurs, constructeurs et divers sous-traitants aéronautiques sont présents au Maroc. Boeing, Airbus, Bombardier, Thales, Safran ou encore Nexans, ont tous opté pour s’implanter au Maroc.

Un choix loin d’être dû au hasard, puisque le  Royaume est considéré à l’heure actuelle comme l’un des « meilleurs choix » concurrentiels par les plus grands groupes de l’industrie aéronautique.

En moins de 20 ans, le Maroc est devenu l’une des principales bases arrières des constructeurs  aéronautiques mondiaux, une tendance qui se renforce année après année grâce à d’intenses efforts pour attirer de nouveaux investisseurs.

Afin de se placer à ce niveau, le Maroc a fortement abaissé sa fiscalité pour attirer les investisseurs aéronautiques. Il a également vendu la marque « Maroc » à l’étranger grâce à sa proximité géographique avec le continent européen et ses coûts de production très concurrentiels.

Troisième pilier de cette stratégie qui a porté ses fruits, est la création de zones franches permettant aux  industriels aéronautiques de développer des plateformes sur des terrains concédés gratuitement.

Conscient de ses atouts, le Maroc a misé sur le développement des infrastructures, notamment les ports en eau profondes et les autoroutes afin de faciliter l’acheminent des   produits vers les plateformes logistiques d’export.

D’autres pays émergents se positionnent aussi graduellement sur le créneau de l’industrie aéronautique. C’est notamment le cas de la  Malaisie, des Philippines ou encore l’Afrique du Sud.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply