Rex Tillerson en tournée africaine: Les États-Unis veulent contrer l’influence de la Chine

0

Le secrétaire d’Etat américain a entamé mardi une tournée dans plusieurs pays d’Afrique, avec pour principal but le renforcement des intérêts économiques et commerciaux, mais aussi la relance des relations avec les partenaires africains sur des sujets sensibles comme le contre-terrorisme et la  sécurité.

Cette visite du chef de la diplomatie américaine le mènera successivement au Tchad, en Éthiopie, à Djibouti, au Kenya et au Nigeria. Rex Tillerson aura toutefois la lourde tâche de faire oublier les déclarations du président Donald Trump lorsqu’il avait traité, en janvier dernier, plusieurs pays africains de « pays de merde ».

Pour les observateurs, ce déplacement aura donc pour objectif de recoller les morceaux avec les dirigeants africains. Car, depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a été particulièrement sévère envers les pays africains. Les ressortissants de certains pays comme le Tchad ou le Soudan sont par exemple interdits d’entrée aux États-Unis depuis septembre 2017.

Au niveau économique et stratégique, la tournée africaine de Rex Tillerson est surtout perçue comme un message adressé à la Chine. Washington considère avec de plus en plus d’appréhension l’influence croissante de l’Empire du Milieu en Afrique.

La Chine a en effet largement accru ses investissements dans de nombreux pays africains. Aussi la Maison blanche compte-t-elle sur cette tournée du secrétaire d’État pour amorcer un retour américain, avec l’espoir de contrebalancer le pouvoir croissant de Pékin en Afrique.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply