Mali: Les questions sécuritaires au centre de la visite de Maïga au Niger

0

Après le Burkina Faso, le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a poursuivi son périple régional au Niger par des entretiens, mercredi et jeudi à Niamey, avec le chef d’État Mahamadou Issoufou et son homologue nigérien Brigi Rafini, axés sur la coordination entre le Mali et le Niger sur les questions sécuritaires.

A l’issue de sa rencontre avec le chef d’État nigérien, le Premier ministre malien a indiqué avoir exprimé au Président issoufou « la solidarité et le remerciement du peuple malien pour le soutien constant dont le Mali a toujours bénéficié de la part du Niger, tant pour la restauration de la souveraineté du Mali que pour les efforts que nous faisons ensemble dans le cadre de la sécurité régionale ».

Soumeylou Boubèye Maïga faisant notamment référence à l’action commune des deux pays au sein du G5 Sahel, la force antiterroriste dont ils font partie, aux côtés de la Mauritanie, du Tchad et du Burkina Faso.

Au plus fort des violences dans le Nord du Mali au début de 2013, le Niger a envoyé des centaines de soldats au Mali pour combattre les groupes djihadistes et séparatistes. D’abord, dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), puis de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Par ailleurs, les deux pays partagent quelque 800 km de frontière commune, sur une large zone désertique où prolifèrent de nombreux groupes djihadistes, affiliés à AQMI ou Ansar Dine, ainsi que de puissants réseaux de trafiquants de drogue et de passeurs de migrants.

Partager

A Propos de l'Auteur

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply