Soudan: la police tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants

0

Des gaz lacrymogènes ont été tirés jeudi  par les forces antiémeutes soudanaises sur des manifestants qui s’étaient réunis, malgré l’état d’urgence, à Khartoum et dans d’autres villes du pays pour réclamer le départ du président Omar el-Béchir.

Depuis le 19 décembre 2018, des manifestations ont été déclenchées par la décision du gouvernement d’augmenter le prix du pain et d’autres produits alimentaires.

Ces manifestations sociales se sont transformées en un mouvement réclamant la démission de M. Béchir, au pouvoir depuis 1989.

Depuis l’annonce de l’état d’urgence, les manifestations sont devenues moins nombreuses, se tenant principalement les jeudis.

La répression des manifestations est menée par le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) qui a arrêté depuis décembre des centaines de manifestants, leaders de l’opposition, militants et journalistes, d’après des ONG.

Selon un bilan officiel, 31 personnes sont mortes depuis le 19 décembre. L’ONG Human Rights Watch (HRW) évoque le chiffre d’au moins 51 morts.

Partager

A Propos de l'Auteur

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply