L’union fait la force. Cette lapalissade est plus que jamais d’actualité et interpelle de façon urgente les pays du Maghreb. En effet, jamais les pays du Maghreb n’ont été si vulnérables et si malmenés par les attentats et les infiltrations terroristes que ces derniers temps . Le terrorisme se mondialise, se filialise et prend de plus en plus une coloration régionale avec la création d’Al-Qaïda au Maghreb.

Dorénavant, le Maghreb est sous une menace terroriste qui se radicalise et se généralise en n’épargnant aucun pays. Il est plus que jamais entre le marteau et l’enclume : le marteau des  attaques terroristes à répétition et l’enclume des revendications séparatistes nourries par des ambitions hégémoniques et des calculs géostratégiques nombrilistes qui hypothèquent l’avenir de toute la région.
S’il est une chose à retenir du dernier attentat en Alger, c’est que le terrorisme n’est plus isolé mais bel et bien un phénomène endémique et systémique qui traverse tous les pays sans exclusive. Qui joue par le feu se brule les doigts et enflamme parfois sa cabane. Au regard des menaces terroristes qui planent sur l’Afrique du Nord, toute revendication séparatiste n’est qu’une émanation d’une pognée de chefs mafieux qui ne font plus leur temps, avides de pouvoir et de sommes sonantes et trébuchantes et nostalgiques à une époque révolue qui ne sied guère aux nouvelles donnes.
A époque nouvelle, dirigeants et hommes d’Etats nouveaux. Le renouveau et le changement sont salutaires pour les pays du Maghreb. Il est temps qu’une nouvelle et jeune classe dirigeante prenne les règnes du pouvoir pour être dans l’air du temps et s’adapter aux nouveaux changements qui se produisent sur la scène régionale et internationale.
C’est au prix d’une pacification de la région et à l’aune d’une coordination à toute épreuve, et une coopération pleine et entière entres tous les états du Maghreb que l’on peut venir à bout du terrorisme et attaquer ses bases arrières. La coopération et la coordination entres les pays sahéliens et les pays Maghrébins n’est plus à démontrer. Il est devenu urgentissime que les Etats prennent des décisions courageuses, perspicaces  qui s‘inscrivent dans la durée, loin de toute  intervention et exempte de toute  manœuvre dilatoire ou hégémonique.
Le monde ne jure plus que par l’union et la coopération économique sous forme de blocs solides et d’ensembles régionaux intégrés. Alors que l’union européenne se consolide et se fortifie économiquement et l’intégration de ses pays fasse son bonhomme de chemin, les pays du Maghreb, eux, sombrent de plus en plus dans les calculs étriqués et nombrilistes qui ne font que retarder la cadence du développement économique de toute la région et faciliter la tâche aux groupuscules mafieux et terroristes.
Les peuples du Maghreb payent chèrement et lourdement le tribut de l’égocentrisme de quelques dirigeants obnubilés par le pouvoir hégémonique hérité des temps révolus. Ils payent de leurs conditions de vie, voire même de leurs vies. Il est temps que les pays du Maghreb comprennent que l’intégration économique, la coopération et la stabilité dans la région sont les conditions sine qua non  pour un développement durable  de la région. Il n’y aura jamais de développement dans l’insécurité, ni de progrès dans l’instabilité.
Il est avéré que le séparatisme et le terrorisme sont deux faces de la même monnaie : une monnaie taillée dans la rancœur et façonnée dans le brasier de la cupidité et de la nuisance. Menacer l’intégrité territoriale des pays, briser la chaine de la solidarité et de la cohésion sociale, semer les troubles, c’est ce que cherchent quelques bandits et mafieux mettant en avant des revendications identitaires ou autres pour s’enrichir sur le dos des populations vivant dans la misère et dans la terreur.
La richesse de chaque pays repose sur ses différences enrichissantes dans le cadre de l’unité forte et intégrée. Ce n’est pas en créant des états factices, minuscules que l’Afrique connaitra la paix et la stabilité : cela ne profitera qu’aux terroristes et mafieux et affaiblira les pays en question et facilitera par conséquent l’ingérence des puissances mondiales dans la région.
S’unir et fédérer les ressources et les potentialités de la région du Maghreb reste la seule et unique panacée pour lutter contre le terrorisme qui frappe sans discernement et profite pleinement du manque de coopération interétatique.  C’est à l’aune d’un Maghreb uni, stable, solidaire et bien intégré que l’on peut arriver à bout de la menace terroriste et faire face à tous les dangers qui guette la région.
Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply