L’algérien Nabil Makhloufi, l’un des chefs militaires d’Aqmi au Sahara, mort dimanche dans un banal accident de voiture dans le Nord du Mali, était très proche non seulement de Abdelhamid Abou Zeïd, l’un des principaux émirs d’Al Qaïda au Maghreb islamique, mais avait surtout l’oreille de l’émir de l’organisation jihadiste, Abdelmalek Droukdel lui-même.
D’après une source bien informée, le véhicule dans lequel circulait Nabil Makhloufi, alias Abou Alqma, roulait à très vive allure dans un terrain accidenté. Le 4×4 s’est renversé à quelques dizaines de kilomètres de Gao, une région du nord du Mali passée sous le contrôle des groupes islamistes depuis mars dernier. Nabil Makhloufi, un ancien militaire algérien, la quarantaine à peine, était à la tête de toute la zone saharienne. C’est la 9ème région militaire selon le découpage d’Aqmi, qui est calqué sur celui de l’armée algérienne. Son passé de « dur des durs » dans l’armée algérienne et, surtout, sa grande expérience d’artificier avec le GIA (Groupe islamique armé) dans les années 90, puis avec le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), l’ont tout naturellement propulsé à la tête des groupes d’Aqmi dans le désert. Sa prise en main des jihadistes actifs dans la zone saharienne depuis le début de l’année, a eu un rôle déterminant dans l’offensive d’Aqmi et des autres groupes jihadistes dans le nord du Mali. L’émir Abdelmalek Droukdel l’avait félicité pour avoir réussi là où ni Abdelhamid Abou Zeïd, ni l’autre chef militaire Mokhtar Ben Mokhtar n’ont pu marquer de point décisif : réconcilier les divers groupes armés qui se réclamaient d’Al Qaïda au Maghreb islamique. Ce véritable tour de force a permis à Nabil Makhloufi de désamorcer les interminables querelles entre katibas sur les questions de leadership. Il a surtout mis fin aux heurts qui se produisaient sur le partage des butins tirés du commerce fructueux des otages occidentaux.
Justement, l’ascendant de Nabil Makhloufi dans la question des otages occidentaux laisse planer des inquiétudes sur le sort des détenus encore entre les mains des jihadistes.

Share.

About Author

7 Comments

  1. MoussaC300483 on

    Franchement qu’est-ce qu’on en a à faire de la mort de ce nabil makhloufi? C’était qui ce gars là? Un terroriste, une nouvelle plaie du Sahel, un pseudo maître du nord mali qui faisit régner la terreur sur GAO, TOMBOUCTOU et KIDAL par l’intermédiaire de ses bouchers.
    Arrêtons de parler de la mort de ce Nabil Makhloufi, je suis certain que les habitants de gao ou tombouctou ne le regrettent pas.

  2. « Au Nom d’Allah Le Tout-Miséricordieux Le Très-Miséricordieux.
    Je parle au nom de la vérité. Je parle pour expier ce pêché de ma conscience. Je parle pour respecter le nom de Nabil Makhloufi, ce grand combattant, digne défenseur d’Allah et de son prophète Mahomet (Que la paix et le salut soient sur lui). Nabil n’est pas mort comme il a été dit. Des mécréants qu’autrefois j’appelais frère l’ont assassinés sur l’ordre d’Abdul Al Wahab. Qu’Allah me punisse si je mens. Je ne crains que sa justice divine et pas celle d’Abdul Al Wahab. Nabil Makhloufi est mort en martyr, assassiné par des voleurs ! Qu’Allah nous protège de leurs mensonges ! Amine »

  3. Mahamadou MOCTAR on

    Nabil Makhloufi n’est pas mort comme le dit cet article, ses « freres » s’en sont occupés! Certains le soupçonnait déjà mais vous n’avez qu’à taper « makhloufi abdul al wahab » dans google pour vous en convaincre ! La vraie version de sa mort est digne de Nabil Makhloufi ! Ces barbus ne sont vraiment que des truands.

  4. mamadou Cisse Maiga on

    Il y a beaucoup d’accident de voiture dans le désert dont sont victimes de manière opportune un certain nombre de personnes devenues génantes ou ayant des concurrents.

  5. Que le diable l’accueille dans son vaste enfer.
    Quelle outrecuidance, qualifier de « guerrier exceptionnel » un boucher des ténèbres!

Leave A Reply