Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » A la une » Cameroun : Violents affrontements entre l’armée et Boko Haram

Cameroun : Violents affrontements entre l’armée et Boko Haram

  • Array

L’armée camerounaise a annoncé avoir tué 116 combattants de la secte islamiste nigériane Boko Haram, dans des affrontements survenus mercredi à Amchidé, près de la frontière avec le Nigéria.

Selon le ministère camerounais de la Défense, ces combats ont éclaté après que plusieurs centaines de combattants de Boko Haram ont attaqué mercredi une colonne de véhicules militaires ainsi que la base de l’armée située dans cette localité. « La zone d’Amchidé a été attaquée aux environs de 10h20 (9h20 GMT) par des membres de la secte Boko Haram », a indiqué le ministère dans un communiqué, ajoutant qu’ « une colonne constituée d’un camion du génie-militaire, quatre pick-up du BIR (Bataillon d’intervention rapide, unité d’élite de l’armée camerounaise) a été prise dans une embuscade déclenchée par un engin explosif».

Les forces camerounaises n’ont pas tardé à riposter, tuant 116 membres de la secte nigériane. Le ministère a également fait état de « des dégâts non déterminés en territoire nigérian », suite aux tirs de l’armée. Du côté camerounais, un officier à été tué, tandis qu’un autre reste encore introuvable. Toujours selon ministère, un pick-up et un camion de transport de l’armée ont été détruits, et un camion du génie-militaire emporté.

Les forces camerounaises basées à Amchidé subissent régulièrement les attaques de Boko Haram qui contrôle depuis plusieurs mois la localité nigériane de Banki, qui se trouve non loin de là. Ainsi, le 15 octobre dernier, l’une de ces attaques avait provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes, dont une trentaine de civils, 107 combattants de Boko Haram, et 8 soldats camerounais.

Le gouvernement camerounais a renforcé ces derniers mois sa lutte contre la secte Boko Haram, avec notamment le déploiement de plusieurs milliers de soldats dans la région de l’extrême-nord.

Étiquettes:

Laisser un commentaire