Dans un rapport publié mardi, l’ONU a déploré les conséquences désastreuses que le conflit au Soudan du Sud, qui perdure depuis plus d’un an, a sur les enfants de ce pays. Il analyse les diverses violations des droits de l’enfant commises au Soudan du Sud entre mars 2011 et septembre 2014, vu que la vulnérabilité des enfants s’est considérablement accrue depuis décembre 2013, date de l’éclatement de la guerre entre différents belligérants.

Le rapport démontre que le nombre de cas de violences graves faites aux enfants entre la mi-décembre 2013 et septembre 2014, est supérieur à l’ensemble de celui des cas constatés entre 2012 et 2013,quand le pays, nouvellement indépendant, jouissait encore d’une situation relativement stable.

Ce document indique également que plus de 600 enfants ont été tués entre décembre 2013 et septembre 2014,tandis que des dizaines d’autres, filles comme garçons, ont été victimes d’agressions sexuelles commises par les bélligérants. Cependant, ces chiffres pourraient être beaucoup plus élevés.

Le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en 2011, après plusieurs années de lutte contre le pouvoir central de Khartoum. Après deux ans d’une paix relative, ce jeune pays a sombré dans le chaos le 15 décembre 2013, quand les combats ont éclaté entre les forces du président Salva Kiir et celles de son ancien vice-président Riek Machar, devenu chef rebelle.

Depuis, la situation humanitaire s’est progressivement dégradée. Outre les massacres et les milliers de déplacements provoqués par le conflit, la famine menace constamment plusieurs millions d’enfants.

Malgré de nombreuses négociations, les parties en conflit ne sont toujours pas parvenues à trouver une issue définitive au conflit, et les différents accords de paix signés n’ont jamais été respectés.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply