Les attentats perpétrés dimanche contre la résidence de l’ambassadeur iranien à Tripoli et contre l’aéroport de Labrak, dans l’est du pays, illustrent l’ampleur de l’insécurité qui prévaut actuellement en Libye et l’emprise des groupes terroristes.

Des membres affiliés à l’organisation terroriste Etat islamique (EI) ont revendiqué ces attentats qui se sont produits à quelques heures d’intervalle. La première attaque a ciblé l’aéroport de Labrak, situé dans l’Est du pays. D’après les sources sécuritaires locales, le terminal aérien aurait été touché par des roquettes.

Le second attentat a eu lieu dimanche contre la résidence de l’ambassadeur iranien à Tripoli. Deux bombes de faible puissance ont explosé à seulement quelques minutes d’intervalle, ravageant le portail et l’intérieur de la résidence.

Ces deux attaques terroristes qui n’ont fait aucune victime reflètent la situation chaotique dans laquelle est plongée la Libye depuis plusieurs mois. De nombreux experts s’accordent à dire que les combattants de l’EI exploitent l’instabilité qui règne dans le pays pour ancrer leurs positions.

Pour marquer leur présence, les groupes djihadistes ayant proclamé leur allégeance à l’organisation dirigée par Abou Bakr Al Baghdadi, ont ainsi commis durant ces dernières semaines de nombreux attentats terroristes. En janvier dernier, une attaque à l’explosif contre l’ambassade d’Algérie à Tripoli a été également revendiquée par l’EI.

Cependant, l’EI n’est pas le seul fauteur de troubles en Libye. D’autres groupes rebelles présents dans le pays commettent régulièrement des attaques terroristes. Plusieurs attentats ont visé des représentations diplomatiques ces derniers mois, avec notamment l’explosion de deux voitures piégées devant les ambassades d’Egypte et des Emirats arabes unis en novembre.

Le dernier incident meurtrier de l’EI, remonte à seulement quelques jours. L’organisation terroriste a en effet revendiqué vendredi la responsabilité d’un double attentat suicide qui a fait plus de 40 morts à Koubbah, dans l’Est libyen. Cet attentat est l’un des plus meurtriers contre des civils depuis le soulèvement de 2011 qui a renversé le dirigeant Mouammar Kadhafi.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply