Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » A la une » Egypte : acquisition des deux Mistral français

Egypte : acquisition des deux Mistral français

  • Array

 

La France et l’Egypte se sont mis d’accord sur le rachat, par Le Caire, des deux Mistral initialement construits par le France pour le compte de la Russie. Paris avait finalement refusé de livrer les deux porte-hélicoptères à Moscou en raison de la crise ukrainienne.

Le succès de ces négociations a été annoncé mercredi à Bruxelles par le président français,François Hollande, à son arrivée au Conseil européen sur les réfugiés. D’après des sources proches du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, cette opération porte sur une somme de 950 millions d’euros (1,045 milliard de dollars), soit l’équivalent du montant remboursé par Paris à Moscou. Pour rappel, la Russie avait acheté les deux Mistral en 2011 sous l’ex-chef d’Etat tricolore Nicolas Sarkozy. Mais, le président Hollande a décidé de suspendre ce contrat en novembre dernier suite au rôle de la Russie dans la crise ukrainienne.

En effet, Moscou est soupçonné d’appuyer les insurgés séparatistes pro-russes basés dans l’est du territoire ukrainien. Au final, la France a annulé la vente des deux Mistral à la Russie.

D’après l’accord, Paris livrera au Caire les deux navires au courant du mois de mars 2016 et formera 400 membres d’équipages égyptiens. Le contrat n’inclut pas de transfert de technologie ni de facilités de paiement. A ce propos, les modalités de paiement n’ont pas été dévoilées. Selon la partie française, il faudra débourser quelques millions d’euros pour adapter les deux bâtiments militaires aux besoins de la marine égyptienne. En plus, la question de l’armement des deux Mistral demeure ouverte.

L’Egypte devrait installer l’un des Mistral en mer Rouge et l’autre, en Méditerranée. Ce qui donnera plus de poids au pays des pharaons dans la région. Le Caire envisage ainsi d’assurer sa sécurité, de lutter contre le groupe Etat Islamique (EI) et protéger le canal de Suez.

Étiquettes:

Laisser un commentaire