Pour la première fois depuis mai 2014, date à laquelle Kidal est tombée entre les mains de la rébellion touarègue, une délégation officielle malienne effectue depuis mardi dernier, une visite dans cette localité.

L’objectif de la délégation venue de Bamako, est d’évaluera les besoins des populations en matière de services sociaux de base.

Ce n’est pas encore le retour de l’Etat malien à Kidal, mais c’est incontestablement un nouveau signe de décrispation. La mission d’évaluation en matière de besoins de services sociaux de base a été chaleureusement accueillie mardi 6 octobre et logée à Kidal, par des délégués de la rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad. L’ambiance est plutôt détendue et le travail a commencé.

Depuis 2012 les écoles de la ville n’ont pratiquement pas ouvert leurs portes, laissant de nombreux enfants non scolarisés. L’Objectif de l’Etat est d’aider à l’ouverture des classes avant la fin du mois d’octobre.

Autre évaluation en cours sur le terrain, les besoins en matière de santé. Seulement quelques centres médicaux sont ouverts. Une grave carence dans un contexte de mortalité infantile élevée et alors qu’il faut pouvoir faire face à d’éventuelles épidémies.

L’Etat malien entend également intervenir en matière d’énergie. Depuis plus d’un mois, Kidal la rebelle est plongée dans le noir. Le groupe électrogène qui alimente la ville est en panne. Il est question d’installer deux autres groupes d’environ 750 kW.

Partager

A Propos de l'Auteur

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL
2001 – Poste actuel (11 ans)
Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets

Analyste Senior : Kroll

Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes

2000 – 2001 (1 an)
Lt Colonel : Israel Defense Forces

Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée

1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply