A un moment où le doute plane sur les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré a annoncé un déplacement en Côte  d’Ivoire fin juillet afin de donner la preuve de la sérénité diplomatique qui existe   entre les deux pays.

Le nouveau président burkinabè effectuera ainsi sa première visite en Côte d’Ivoire du 27 au 29 juillet prochain. Officiellement, cette tournée s’inscrit dans le cadre d’un traité d’amitié et de coopération qui relie les deux pays.

Cependant, de nombreux observateurs estiment que la prochaine visite du dirigeant burkinabè sera un simple moyen pour démontrer que les relations diplomatiques entre les deux voisins sont au beau fixe.

En 2015 déjà, un sommet sur le traité d’amitié et de coopération entre les deux pays avait été annulé à cause du différend concernant l’ancien président du Burkina, Blaise Compaoré.

Désirant tourner la page de cette parenthèse diplomatique infructueuse, le président Roch March Christian Kaboré a acté une nouvelle visite afin de relancer les relations entre les deux pays.

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso avaient en effet pâti économiquement  durant cette période de froid diplomatique où les échanges commerciaux entre les deux pays voisins avaient considérablement diminués.

Suite à son exil en Côte d’Ivoire, Blaise Compaoré avait réussi à semer le doute dans l’esprit des observateurs quant à la relation qu’entretient le Burkina Faso avec son voisin du Sud.

Cette incertitude avait atteint son paroxysme lorsque le nouveau gouvernement burkinabè a demandé à la côte d’Ivoire de remettre Blaise Compaoré aux autorités du Burkina pour qu’il puisse être jugé dans de nombreuses affaires judiciaires.

En rejetant en bloc cette demande d’extradition, la Côte d’Ivoire avait à l’époque considérablement accru l’incertitude au sujet de ses relations avec le Burkina Faso.

Share.

About Author

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply