Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » A la une » Egypte: La stratégie anti-terroriste d’Al Sissi peine à s’imposer sur le terrain

Egypte: La stratégie anti-terroriste d’Al Sissi peine à s’imposer sur le terrain

  • Array

Un nouvel attentat terroriste a été mené vendredi dans la capitale égyptienne contre un check-point de la police, un excès de violence qui soulève des doutes sur l’efficacité des dernières mesures sécuritaires prises par le gouvernement d’Al Sissi.

Malgré le fait que cet attentat n’ait pas été revendiqué dans l’immédiat, les autorités cairotes privilégient la piste islamiste. Les groupes  extrémistes affiliés à l’Etat Islamique (EI) ou proches de la confrérie interdite des Frères Musulmans, mènent en effet régulièrement des attaques armées contre les forces de l’ordre. Ces violences visent particulièrement la région du Sinaï et la capitale égyptienne, le Caire.

Ces attaques terroristes répétées, outre le fait qu’elles plongent le pays dans une anarchie sécuritaire, prouvent chaque jour un peu plus l’inefficacité des mesures anti-terroristes prises par le gouvernement du président Abdel Fattah Al Sissi.

L’ancien chef de l’armée, arrivé au pouvoir après le renversement du président islamiste élu Mohamed Morsi en 2013, a en effet largement rehaussé le niveau de vigilance des forces de l’ordre. Les forces de l’ordre et l’armée mènent souvent des actions préventives en vue de diminuer la capacité de nuisance des groupes extrémistes.

Mais force est de constater que malgré toutes ces mesures, le niveau de violence dans le pays ne diminue pas. Un constat largement relayé par la presse internationale qui s’est fait l’écho de la forte répression anti-islamiste qui sévit en Egypte depuis le renversement du président Morsi.

Pour tenter de calmer les tensions, le gouvernement égyptien a récemment décidé de revoir sa stratégie sécuritaire. En vue d’apaiser les esprits, les condamnations plusieurs fois à la peine capitale et à la prison à vie contre Morsi ont été invalidées par la justice ces dernières semaines. Des décisions qui prouvent la volonté du gouvernement d’Al Sissi de relâcher la pression sur les islamistes afin de diminuer les violences dans le pays.

Étiquettes:
Samuel Benshimon

A propos Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Un commentaire

  1. MEN

    Sans que l’acte terroriste soit revendiqué sa signature renvoie à ceux qui ont engagé l’épuration ethnique et confessionnelle en Egypte depuis 2011 à 2013 avec l’installation au pouvoir par la terreur, la corruption d’électeurs et par la fraude de l’homme de paille Morsi de la confrérie d’Al bana- qotb- Badi3…il a œuvrer télécommandé du bureau « Irchad » à allumer en vain la guerre civile entre les composantes du peuple égyptien ainsi entre 2011 et 2013 la confrérie avait poussé à l’encerclement de la cours constitutionnelle, de la ville des médias aussi à l’assassinat de policiers, de juges de même à incendier les locaux gouvernementaux et 75 églises coptes tout en programmant la partition du pays et la cession en bail de 99 ans de l’ancien canal du suez au nano Etat presque île d’à peine de11,4 mille Km² et 500 mille Habitants !! mais soutien de la confrérie et ses clones dans 5 pays d’Afrique du Nord et du moyen-extrême orient. Par ailleurs, la confrérie était sur le point de céder la moitié de Sinaï au Hamas en extension de Gaza. L’adoption du terrorisme par la confrérie comme moyen politique depuis 1945 aussi l’utiliser comme réponse en réponse à sa perte du pouvoir 30/6-3/7/2013 suite au soulèvement de +33 millions d’égyptiens contre le pouvoir du Morchid et non le renversement par coup d’Etat comme prétendu par l’article. Comme furent les cas aux USA avec des militaires devenus des civils : le général Eisenhower, avec Cherchell en G.B et de Gaulle en France M.Sissi avait démissionné de l’armée suite demande et insistance de la masse des égyptiens de les conduire et fut élu par 93% des votants + de 25 millions. Son œuvre de développement socio-économique et ses réformes économiques audacieuses depuis son investiture dépassent de loin ce qui fut réalisé depuis 60 ans. Sur le plan sécuritaire même au Sinaï le terrorisme est devenu extrêmement ponctuel loin du chaos antérieur. Les arrestations dernièrement des cellules violentes Ikhwania dites par eux « cellules qualitatives », l’appartenance du kamikaze, de ses soutiens et leur lâcheté de ciblage des civils dans les lieux de culte confirme sans ombre l’implication de la confrérie dans l’acte de l’église copte que le président Sissi a demandé de restaurer avant le 07/01/2017 et il sera fait.

Laisser un commentaire