L’ancien Raïs Hosni Moubarak a été définitivement acquitté jeudi par la plus haute Cour égyptienne dans le procès de la mort de manifestants durant la révolte de 2011, un verdict qui lui permettra donc de recouvrer pleinement sa liberté.

Au terme d’un long procès qui a tenu l’Egypte en haleine, l’ancien président Hosni Moubarak a été jugé par la Cour de Cassation du Caire non coupable de la mort de manifestants durant la révolte qui a secoué le pays il y a six ans.

L’ancien Raïs, aujourd’hui âgé de 88 ans, avait été condamné à la prison à perpétuité en 2012 suite au mouvement de révolte en Egypte. Mais un nouveau procès avait été ordonné par la Justice. Une Cour criminelle avait ensuite acquitté l’ex-président, une décision qui a été confirmée jeudi.

Parallèlement à ce jugement, la Cour de Cassation a décidé de rejeter la demande des avocats des victimes pour la réouverture des procès civils. Un choix qui ne laisse plus aucune possibilité de voir cette affaire jugée devant une quelconque juridiction.

Hosni Moubarak n’a pas été la seule personne relaxée lors de ce procès. Ses deux fils, qui ont été impliqués dans une affaire de corruption et jugés en 2016, ont également été remis en liberté jeudi.

Ces décisions judiciaires ont été fortement critiquées par l’opinion publique égyptienne. En plus des familles des victimes de la révolte, de nombreux égyptiens voient en ce procès un jugement truqué.

Dans le dossier sur la mort de manifestants en 2011, Hosni Moubarak avait été accusé d’avoir incité au meurtre. Il avait été chargés  pour avoir notamment mis à la disposition des forces de l’ordre des armes et des chars pour venir à bout de la révolte. Quelque 850 personnes avaient été tuées durant les 18 jours qu’a duré cette révolte populaire qui semble aujourd’hui, avec la fin de ce procès, en train d’être définitivement oubliée.

Share.

About Author

Leave A Reply