Les gardes-côtes italiens ont annoncé dimanche avoir secouru en l’espace d’une journée pas moins de 3 000 personnes au large de la Libye, un chiffre qui n’annonce rien de bon pour les prochaines semaines, sachant qu’une accalmie météorologique est prévue.

« C’est ce que nous appelons un phénomène de concentration » a affirmé un responsable des gardes-côtes italiens. « Après plusieurs jours calmes, les migrants arrivent plus nombreux, profitant ainsi d’une fenêtre météo favorable » a-t-il précisé.

D’importants moyens ont été déployés pour sauver ces migrants clandestins, avec 22 opérations  distinctes qui ont été nécessaires pour arriver à  gérer le flux de migrants. Pour les secouristes italiens, la journée de dimanche est l’une des plus chargée pour l’année en cours.

Selon les statistiques du gouvernement italien, du 1er janvier au 17 mars, quelque 16 206 personnes ont été secourues en mer. Ce chiffre est en progression par rapport à la même période de l’année dernière, 11 911 personnes ayant été secourues.

D’après les observateurs, l’année 2017 risque d’être l’une des plus chargée en terme d’arrivées de migrants clandestins en Italie. Avec la saison estivale qui s’approche, les passeurs deviennent plus audacieux à envoyer les candidats à l’immigration qui campent en Libye en attendant de s’élancer vers ce qu’ils considèrent l’Eldorado européen.

En plus des dizaines de milliers de migrants qui attendent de tenter la traversée pour atteindre l’Italie, de nombreux autres campent aux abords d’autres axes migratoires. La Turquie, d’où s’élancent de nombreux migrants pour atteindre la Grèce en fait notamment partie, au même titre que le nord du Maroc avec les enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta.

Malgré de nombreux plans établis par l’Union Européenne pour l’endiguer, le flux de l’immigration clandestine ne fait que se grandir année après année. Une tendance qui trouve sa source notamment dans les profondes disparités de richesses entre le Nord et le Sud et le manque de perspectives pour les jeunes dans les pays du Sud.

Share.

About Author

A. Lakhs

Docteur en Relations Internationales

Leave A Reply