Un énième accrochage entre les forces de sécurité égyptiennes et des groupes djihadistes ont eu lieu lundi dans le sud de l’Egypte, faisant huit morts parmi les extrémistes islamistes, alors que l’armée de l’air a détruit 15 véhicules transportant des armes et des munitions en provenance de Libye.

D’après le ministère de l’Intérieur égyptien, les rebelles armés, qualifiés de terroristes, ont opposé une vive résistance aux forces de sécurité qui ont répondu par la force, tuant huit combattants. Les extrémistes planifiaient des attaques armées contre des « institutions étatiques, des installations gouvernementales et chrétiennes, et contre des personnalités publiques et des policiers », précise le communiqué.

Les affrontements entre l’armée et les forces de sécurité égyptiennes d’une part, et les djihadistes affiliés au groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI) de l’autre, se sont intensifiés depuis le renversement du président islamiste élu Mohamed Morsi en 2013.

Les djihadistes mènent régulièrement des attentats contre les forces de police et l’armée, particulièrement dans la péninsule désertique du Sinaï. Plus récemment, ils ont ciblé la communauté chrétienne d’Egypte, faisant des dizaines de morts parmi les coptes.

Par ailleurs, l’armée de l’air a bombardé et détruit 15 véhicules transportant des armes et des munitions qui ont traversé la frontière égyptienne en provenance de Libye, a indiqué lundi un responsable militaire au Caire.

« L’opération a duré 48 heures entre surveillance et raids. Quinze véhicules 4X4 transportant des quantités d’armes, de munitions et de produits de contrebande ont été détruits », a indiqué un porte-parole de l’armée sans préciser si le raid avait fait des victimes.

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply