Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer

Nord Mali: AQMI pose les jalons d’un Etat islamique

  • Array

Le mercredi 23 mai, AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) a posté sur le site Sahara Media, basé en Mauritanie, un enregistrement sonore d’une douzaine de minutes. On peut y écouter le chef de l’organisation terroriste, qui porte le titre d’émir, Abdelmalek Droukdel,

Sahel : Alger veut renforcer la sécurité de son flanc sud

  • Array

Avec la triple dynamique issue de la situation de quasi chaos chez son voisin malien, de l’expansion d’AQMI et de la circulation accrue d’armes depuis la guerre civile en Libye, l’Algérie a décidé de revoir sa stratégie de barrage au dangers issus du Sahel

Sahel : Tentative d’enlèvement de responsables militaires mauritaniens

  • Array

Sidi Ali, un officier de l’armée mauritanienne a annoncé l’arrestation le samedi 12 mai dernier par les gendarmes mauritaniens à Bassiknou, près de la frontière malienne de deux hommes. En provenance du Mali, ils sont accusés par les autorités mauritaniennes de tentative d’enlèvement

Algérie- Mali : une volonté séparatiste non partagée par les Touaregs

  • Array

Le Sud algérien s’est de tout temps illustré par sa proximité avec le nord du Mali, notamment du fait que le même peuple Touareg se retrouve de part et d’autre de la frontière algéro-malienne. La frontière n’a par ailleurs jamais constitué une véritable barrière entre ces proches voisins, surtout dans cette zone désertique. Les problèmes des uns se ressentent sur les autres. Mais la règle semble ne pas s’appliquer quand il s’agit de souveraineté nationale.

Le Sahel victime de la convoitise des grandes puissances occidentales

  • Array

Derrière les troubles qui secouent les pays du Sahel, avec leurs terribles conséquences pour les populations, se cache une féroce bataille pour les richesses de la région. C’est l’interprétation qui pourrait être donnée à une étude de l’OCDE

Le MUJAO accule le gouvernement algérien

  • Array

C’est ni plus ni moins un ultimatum qu’Adnan Abu Walid Sahraoui, le porte-parole du MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest), vient d’adresser dans un bref communiqué au gouvernement algérien. Il accorde à celui-ci 30 jours pour satisfaire ses exigences sous peine d’exécuter les otages. Le MUJAO passe donc à la vitesse supérieure. Il avait déjà menacé le 2 mai dernier l’Algérie d’attentat, à l’image de celui exécuté en début mars par un Sahraoui et un…