Côte d’Ivoire: la libération de l’opposant Pascal Affi N’Guessan

L’opposant Pascal Affi Nguessan, un des principaux responsables de l’opposition en Côte d’Ivoire, a été libéré sous contrôle judiciaire mercredi, après deux mois de détention préventive.

“Ma libération vient à la suite des discussions dans le cadre du dialogue” mené entre l’opposition et le pouvoir pour “décrisper” le climat politique, très tendu depuis l’élection présidentielle du 31 octobre qui a conduit à la réélection pour un troisième mandat controversé du président Alassane Ouattara, a déclaré M. Affi Nguessan après avoir été libéré.

Président d’une faction du Front Populaire ivoirien (FPI, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo), et porte-parole d’une partie de l’opposition qui ne reconnaissait pas la réélection du président Alassane Ouattara, il avait été arrêté le 9 novembre à une centaine de kilomètres d’Abidjan.

Par ailleurs, les élections législatives se dérouleront le 6 mars prochain, a annoncé mercredi le gouvernement ivoirien. 

“Les collèges électoraux sont convoqués le samedi 6 mars 2021 en vue de l’élection des députés à l’Assemblée nationale pour la législature 2021-2025”, indique le communiqué d’un conseil des ministres tenu mercredi. 

A l’issue du dialogue politique, les parties prenantes ont en outre recommandé avant la tenue des élections législatives la désignation des membres des bureaux des Commissions électorales indépendantes (CEI) locales conformément aux dispositions légales en vigueur, le retour dans les organes de la CEI des partis politiques membres qui ont suspendu leur participation, l’élargissement à d’autres partis politiques, de la composition de la Commission centrale de la CEI.

L’Assemblée nationale compte 255 sièges et forme avec le Sénat, depuis la réforme constitutionnelle de 2016, les deux chambres du Parlement ivoirien.