La violence terroriste ne faiblit pas en Somalie avec un deuxième attentat à la voiture piégée en l’espace d’une semaine, qui a fait au moins sept morts et plus d’une dizaine de blessées, jeudi à Mogadiscio, dans une attaque revendiquée par le groupe terroriste des Shebab.

Un véhicule bourré d’explosifs et conduit par un kamikaze, a visé un commissariat de police sur une artère très fréquentée de la capitale somalienne. Mais comme dans ce genre d’attaques aveugles, la plupart des victimes sont des civils.

Les témoignages font état d’une énorme explosion, dont le choc a été ressenti jusque dans des quartiers éloignés du lieu de la déflagration. Il s’agit du deuxième attentat à la voiture piégée cette semaine dans la capitale somalienne, après celui de mardi dernier, qui a ciblé un bâtiment public, faisant dix morts.

Le groupe terroriste des Shebab, affilié à Al-Qaïda, a multiplié les attaques contre les forces gouvernementales au cours des derniers mois. Les attentats de la milice djihadiste se sont particulièrement accrus depuis l’élection du président Mohamed Abdullahi, dit Farmajo, en février dernier.

Ce dernier, soutenu par la communauté internationale et par la présence de 22 000 soldats de l’Amisom, la force de l’Union africaine en Somalie, a promis d’éradiquer les Shebab. Mais à travers cette recrudescence des attentats, le groupe islamiste armé cherche probablement à montrer qu’il dispose encore d’une redoutable force de frappe malgré son expulsion de Mogadiscio en 2011.

Share.

About Author

Leave A Reply