Mali : Minusma renforce sa présence dans le centre

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a renforcé lundi sa présence dans le centre du Mali, théâtre depuis plusieurs mois d’une escalade des attaques armée et des violences intercommunautaires, en inaugurant un nouveau “secteur centre”, notamment afin de “mieux protéger les civils”.

“Aujourd’hui, j’ai remis le drapeau de l’ONU au nouveau Secteur Centre. Cela symbolise le transfert de pouvoirs au quatrième secteur de la Force de la Minusma, qui couvrira la région de Mopti. C’est une partie importante de l’augmentation de nos efforts dans le centre”, a déclaré sur Twitter le commandant de la force de la Minusma, le lieutenant-général Dennis Gyllensporre.

La création de ce secteur de la Minusma, initialement implantée dans le nord du pays, “permettra une meilleure coordination” avec les forces armées maliennes pour “mieux protéger les civils et favoriser le retour de l’autorité de l’Etat et de l’Etat de droit dans la région”, a commenté la Minusma, également sur Twitter, selon la publication.

« Lorsque la MINUSMA a été déployée au Mali, son mandat ne comprenait pas le Centre. Malheureusement, à la suite de ce qui s’est passé l’année dernière, on nous a aussi donné pour mission de s’occuper du Centre », a indiqué l’envoyé de l’ONU pour le Mali, Mahamat Saleh Annadif.

Dans un entretien au site d’information des Nations-Unies « ONU Info », il a expliqué les cinq priorités de ce plan d’urgence appelé « Oryx ».

La première priorité du plan d’urgence est de multiplier les patrouilles dans les zones sensibles pour que la présence soit visible, qu’elle rassure, qu’elle dissuade et qu’elle anticipe.

La deuxième priorité est d’aider les Maliens à combattre l’impunité. La MINUSMA aide ainsi le système judiciaire malien à se déployer et fait en sorte que sa Division chargée des droits de l’homme puisse enquêter et faire des recommandations au gouvernement malien.

La troisième priorité, ce sont les populations meurtries, dont les villages et les greniers ont été brûlés.

« Ce sont des gens démunis (…) Nous ouvrons un couloir pour permettre aux humanitaires d’intervenir pour subvenir aux besoins immédiats mais aussi pour donner des semences », a expliqué l’envoyé de l’ONU.

La quatrième priorité, ce sont les unités onusiennes spécialisées dans la médiation.

La MINUSMA leur ouvre des couloirs «pour qu’elles entrent en contact avec les populations, pour qu’elles puissent faire la médiation, les rapprocher, les réconcilier et les encourager dans la cohésion sociale ».

Enfin la cinquième priorité de l’opération Oryx, qui se fait en coordination avec les forces de défense et de sécurité maliennes, c’est une opération de communication tous azimuts se basant sur les radios locales et les radios communautaires, les communicateurs traditionnels (chefs religieux et chefs coutumiers), pour faire passer un message de paix et de cohabitation pacifique.