La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) a accordé mardi un prêt de 335 millions de dollars destiné à la construction de six centrales solaires de nouvelles génération en Egypte, qui seront exécutés par la société norvégienne Scatec Solar.

Ce projet, qui sera érigé en Haute Egypte aura une capacité totale de 300 Mégawatts. Il sera développé dans le complexe de Benban et sera le premier du genre au pays des pharaons. En effet, l’Egypte n’a su prendre le tournant des énergies vertes que tout récemment, comparée à d’autres pays arabes ou africains.

Le Maroc à titre d’exemple, a réussi à développer plusieurs projets solaires de grande envergure. Le dernier du genre est la centrale Noor. Ayant une capacité de 500 mégawatts, ce projet en partie déjà productif caracole désormais dans le Top 10 mondial des plus grandes centrales solaires.

Le Royaume chérifien a par ailleurs développé d’autres projets en rapport avec les énergies vertes. Il s’agit notamment des champs éoliens, dont le pays comptent  désormais quelques dizaines.

L’un des plus importants, situé près de la ville de Tarfaya, à 1000 km au Sud de Rabat sur la côte Atlantique, constitue actuellement la plus grande centrale éolienne d’Afrique.

Ainsi même si la part des énergies renouvelables reste encore modeste dans le mix énergétique en Afrique, certains pays du continent cherchent à inverser la tendance et à rattraper le retard au niveau des énergies vertes.

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

A. Lakhs

Docteur en Relations Internationales

Leave A Reply