Nigeria: au sujet de Boko Haram

0

Le groupe terroriste Boko Haram a multiplié ces derniers jours les attaques contre des bases militaires dans le nord-est du Nigeria, envahissant trois d’entre elles et volant des armes, selon des sources sécuritaires.

Des terroristes présumés de la faction de Boko Haram affiliée au groupe Etat islamique, l’ISWAP, ont attaqué en tout quatre bases entre vendredi et dimanche, ont indiqué des sources au sein de l’armée et d’une milice. Le bilan de ces attaques n’a pas encore été communiqué.

« Les terroristes ont attaqué des troupes à Dikwa vers 4H00 (03H00 GMT) mais l’attaque a été repoussée sans avoir fait de victimes de notre côté », a déclaré un responsable de l’armée, cité par des sources locaux.

Les jihadistes sont venus à bord de 13 camions équipés de mitrailleuses lourdes, a précisé un autre officier.

Dikwa, située à 90 km de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno, abrite plus de 70.000 déplacés vivant de l’aide humanitaire, dans plusieurs camps.

Précédemment, tard samedi soir, les jihadistes avaient fait irruption dans une base de la ville de Marte, à 40 km de là, chassant les forces armées après des échanges de tirs prolongés.

Ils ont pillé les lieux, emportant les armées abandonnées par les soldats en fuite avant de mettre le feu à la base. Les soldats se sont repliés sur Dikwa.

Sur leur chemin de retour vers le lac Tchad, les insurgés ont mis à sac une autre base, dans le village de Kirenowa, à 30 km de Marte.

Les jihadistes ont vraisemblablement lancé ces attaques à partir de leur enclave de la région du lac Tchad, où l’armée nigériane a intensifié ses attaques aériennes contre les camps de l’ISWAP.

Les forces armées basées dans le village de Dalwa, à 16 km de Maiduguri, ont été délogées après une bataille de six heures contre des combattants de l’ISWAP qui s’est poursuivie jusqu’à dimanche, selon les sources militaires et au sein d’une milice anti-jihadiste.

Dans ce contexte d’insécurité dans la région, le Nigeria abritera le 12 juin prochain, une réunion regroupant les dirigeants du bassin du lac Tchad qui devrait porter sur la réflexion aux nouvelles stratégies de lutte contre Boko Haram.

Ce sommet a pour objectif d’expérimenter de nouvelles pistes qui devraient aider à dissiper définitivement l’organisation terroriste dans la sous-région du lac Tchad, a fait savoir le président nigérian, Muhammadu Buhari.

Convoquée par M.Buhari en tant que président en exercice de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), cette réunion sera axée sur les nouvelles politique et stratégies à exploiter pour venir à bout du mouvement terroriste.

Cette rencontre concerne les chefs d’Etat de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), une organisation sous-régionale regroupe cinq pays : le Cameroun, le Niger, le Nigeria, la République centrafricaine et le Tchad.

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply