L’exode de centaines de milliers de sud soudanais a provoqué d’importants déséquilibres dans l’aide humanitaire fournie dans les pays limitrophes, et ce notamment en Ouganda où les capacités d’accueil se restreignent à fur et à mesure que les réfugiés affluent.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a déploré cette semaine l’arrivée de plus en plus massive de personnes provenant du Sud Soudan. Pour la majorité d’entre elles, elles fuient la famine, la guerre civile et les atrocités  commises par les parties au conflit dans le plus jeune Etat au monde.

D’après les statistiques communiquées par des agences humanitaires présentes à la frontière avec le Sud Soudan, l’Ouganda accueille quotidiennement près de 200 000 réfugiés. Un chiffre qui a rapidement fait déborder les centres d’accueil pour réfugiés.

Désormais, les autorités ougandaises sont à la limite de leurs capacités d’accueil. Les ONG qui s’occupent de la logistique et de la distribution de nourriture ont également alerté sur un risque de surpopulation dans ces centres.

L’Ouganda, n’est pas le seul pays affecté par l’exode massif de réfugiés fuyant le Soudan du Sud. Les autres pays voisins : La République Centrafricaine (RCA), la République Démocratique du Congo (RDC) et dans une moindre mesure l’Ethiopie, sont également submergées par l’afflux de migrants sud-soudanais.

D’après des sources humanitaires, cet exode n’est pas près de s’arrêter puisque la guerre qui sévit au Sud Soudan se poursuit toujours avec son lot de violences et d’exactions contre les populations civiles.

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply