Plusieurs pétitions circulent actuellement à Accra pour exiger des autorités davantage de vigilance après la série d’explosions accidentelles qui ont secoué la capitale ghanéenne ce week-end, provoquant la mort de sept personnes dans une zone où sont localisées plusieurs stations-services.

Selon le dernier bilan communiqué par les autorités sanitaires, au moins sept personnes ont été tuées et  plus de 130 autres blessées lors de ces incendies dévastateurs qui ont quasiment tout brûlé dans la zone.

Accra a déjà été frappée par des incidents similaires. En juin 2015, la capitale ghanéenne avait ainsi été le théâtre d’un incendie consécutif à une explosion gigantesque qui a fait plus de 150 tués.

Plus récemment encore, en 2016, cinq victimes ont péri dans une explosion accidentelle. Ce type d’incidents est fréquemment enregistré au Ghana du fait du faible contrôle des stations services et camions citernes par les autorités compétentes.

Les pétitions lancées par des citoyens ont commencé à circuler depuis dimanche. Les ghanéens espèrent ainsi contrer le manque de vigilance des autorités en les forçant à mieux surveiller les stations services.

Quant aux responsables des services des pompiers, ils attribuent la faute à ceux qui déchargent leurs cargaisons inflammables dans les stations services. D’après eux, les incendies surviennent toujours au moment du ravitaillement. De ce fait c’est « l’indiscipline » des professionnels du domaine qui est à pointer du doigt.

 

 

 

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply