A l’occasion  du  troisième anniversaire de l’indépendance  du Soudan du Sud, le Secrétaire général de l’ONU,  Ban Ki-moon,  a appelé les autorités sud-soudanaises à reprendre au plus vite les négociations de paix, afin de sortir ce pays de la crise. Il  a notamment estimé que  les espoirs du peuple sud-soudanais  ont été anéantis  par  le conflit  qui  sévit  dans ce pays depuis plus de six mois. « Des milliers de sud-soudanais ont été tués, et des atrocités ont été commises contre des civils », a-t-il rappelé ; précisant  que «  des centaines de milliers de personnes  sont menacées par l’arrivée d’une famine dans les mois prochains ».
Il a également  rappelé aux dirigeants sud-soudanais  que la crise actuelle est une crise « causée par l’homme ». Ils  ont donc « la responsabilité et  le pouvoir  de l’arrêter, afin de répondre aux attentes de leur peuple ».Ajoutant que «  les belligérants doivent  déposer les armes et à retourner immédiatement à la table des négociations ».
M. Ban Ki-moon a réaffirmé  le soutien de l’ONU  au peuple du Sud-Soudan et qui continuera à  tout mettre en œuvre pour  fournir à ce pays  la   protection  et l’aide humanitaire, qui sont un droit fondamental.
Pour rappel, le Soudan du Sud  a accédé à l’indépendance le 9 juillet 2011, après  avoir fait sécession avec le Soudan. Aussitôt reconnu  par la plupart des Etats, le pays  s’est toutefois   retrouvé confronté à des querelles  intestines  opposant le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar.  Ce dernier, après avoir été limogé en juillet 2013, est devenu le chef d’une rébellion pour  combattre activement le pouvoir en place. Le 15 décembre 2013, la rivalité entre MM. Kiir et Machar a provoqué une crise politique et humanitaire des plus alarmantes.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply