Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer

Mauritanie: Les conséquences du rejet par le sénat du projet de révision constitutionnelle

  • Array

Les sénateurs mauritaniens ont rejeté vendredi dernier le projet de révision constitutionnelle voulue par le président Mohamed Ould Abdel Aziz, un revers pour le chef d’Etat mauritanien qui devrait compliquer ses relations avec l’opposition hostile à la révision de la Constitution. Sur les 56 sénateurs présents vendredi, 33 d’entre eux ont rejeté la mise en œuvre de la révision constitutionnelle, dont le projet a pourtant été adopté une semaine plus tôt par l’Assemblée Nationale. Ce texte, très critiqué par l’opposition,…

Mauritanie: Les dessous de la révision constitutionnelle voulue par Mohamed Oueld Abdelaziz

  • Array

Alors que le texte de modification de la constitution vient d’être adopté à la quasi-unanimité la semaine passée par les députés de l’Assemblée nationale, et que le Sénat s’apprête à en faire autant dans les prochains jours, la tension est à son comble en Mauritanie où l’opposition politique dénonce un coup de force du régime de Mohamed Oueld Abdelaziz. Le projet de loi de révision constitutionnelle est en effet critiqué de toute part. Il prévoit plusieurs mesures impopulaires, dont la…

Burundi: Les députés approuvent le retrait de leur pays de la CPI

  • Array

Les députés burundais ont approuvé mercredi à une grande majorité un projet de loi visant à retirer le Burundi de la Cour Pénale Internationale, une initiative qui pourrait à terme s’avérer utile pour protéger le président Pierre Nkurunziza et les hauts commis de l’Etat si une enquête de la CPI venait à leur reprocher les violences qui se déroulent actuellement le pays. Sur les 110 députés présents mercredi, 94 ont voté pour la sortie du Burundi de la CPI, 14…

Mauritanie: l’opposition sceptique sur l’intention du président de supprimer le Sénat

  • Array

Le président Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz a annoncé la prochaine tenue d’un référendum pour supprimer le Sénat, une décision que l’opposition voit comme une manœuvre de diversion alors que le dialogue avec le chef de l’Etat est au point mort depuis 2008. En dépit de ce blocage, le président Ould Abdelaziz tient à associer ses opposants politiques à la décision de suppression de la Chambre haute du Parlement, constituée de 58 membres dont la plupart appartient à la majorité présidentielle….