Cameroun: deuil national pour les 17 soldats tués par Boko Haram

Le président du Cameroun Paul Biya, a décrété le vendredi prochain jour de deuil national, pour saluer la mémoire des 17 soldats tués récemment dans le nord du pays, dans une attaque de jihadistes de Boko Haram.

“Un deuil national est déclaré pour la journée du vendredi 21 juin en mémoire des 17 militaires morts en mission commandée dans une attaque perfide du groupe terroriste Boko Haram contre (un) poste avancé de Darak (extrême-nord), dans la nuit du dimanche 9 juin au lundi 10 juin”, a écrit M. Biya dans un décret signé lundi.

“Les drapeaux seront mis en berne sur toute l’étendue du territoire national et dans les représentations diplomatiques et consulaires du Cameroun à l’étranger “, a-t-il ajouté.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, “plus de 300 combattants (de) Boko Haram, lourdement armés, ont attaqué la localité de Darak “, avait affirmé le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo dans un communiqué daté du 12 juin selon lequel 16 militaires et 8 civils ont trouvé la mort lors de cette attaque. Selon la même source, “64 jihadistes” ont été tués durant la “riposte” de l’armée.

Des sources sécuritaires de la région avaient, pour leur part, fait état de 37 morts, dont 21 militaires et 16 civils.