Mozambique: 9 assaillants tués par l’armée dans l’extrême-nord 

Neuf hommes armés, des combattants islamistes, ont été tués la semaine dernière dans l’extrême-nord du Mozambique au cours de violents affrontements avec l’armée, a annoncé mardi le ministère mozambicain de la Défense.

Cette déclaration officielle est la première dans laquelle les autorités du Maputo reconnaissent que des combats les opposent au mystérieux groupe terroriste qui sème la terreur depuis deux ans dans la province du Cabo Delgado.

Ces combats “contre les malfaiteurs” se sont déroulés samedi dernier et “ont abouti à l’élimination de neuf d’entre eux”, a indiqué le ministère dans un communiqué relayé par des médias, sans donner d’autres détails.

Selon des sources locales, l’opération de l’armée visait un camp terroriste situé dans les forêts proches du village de Mitope, dans le district de Mocimboa da Praia.

“Cet endroit est considéré comme la plus importante base des insurgés dans la région”, a déclaré une source locale, citée par la presse.

“Les insurgés ont riposté et tué un citoyen russe qui accompagnait les troupes du gouvernement”, a précisé sous couvert de l’anonymat un responsable local, “de nombreux insurgés ont été tués lors de l’attaque, mais leur nombre reste encore à confirmer”.

Désignés sous le nom de « al shebab », ces rebelles ont multiplié depuis deux ans les attaques meurtrières dans le Cabo Delgado, tuant au moins 300 civils et faisant des dizaines de milliers de déplacés.