Après avoir envoyé plus de 2500 soldats au sein de la mission des Nations Unies au Soudan du Sud, la Chine a décidé cette semaine d’envoyer un contingent militaire à Djibouti, pays de la Corne de l’Afrique qui accueille la première base militaire chinoise sur le Continent.

Longtemps maintenue sous l’influence militaire des Etats Unis, de la France et de quelques autres forces occidentales, l’Afrique est devenue en l’espace de quelques années un terrain de sourde compétition entre les grandes puissances mondiales.

Une situation que les observateurs jugent d’autant plus inquiétante que dans plusieurs sous-régions de l’Afrique, de nouvelles bases militaires sont en voie de construction. Ainsi, l’Afrique de l’Est n’est pas la seule zone géographique à attirer les forces extérieures. Le Sahel focalise également l’attention des puissances étrangères.

Le Niger par exemple voit deux grands projets s’ériger actuellement sur son territoire. Destinés officiellement à la lutte antiterroriste, ils serviront aussi plus discrètement à traquer les réseaux de passeurs de migrants vers l’Europe. Il s’agit d’une base aérienne destinée à accueillir des drones américains et un camp militaire allemand pour renforcer les contrôles au Sahel.

Ce retour en force de l’Occident en Afrique n’a pas échappé à la Chine qui, après avoir longtemps fait du continent son terrain de jeu économique et commercial, s’attaque désormais au volet militaire et sécuritaire.

Une nouvelle donne qui est perçue par certains commentateurs occidentaux comme une orientation « opportuniste » dans le sens où l’Empire du Milieu se voit accuser de remettre en cause son principe de non-intervention extérieure.

Partager

A Propos de l'Auteur

Leave A Reply