Le Comité du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a annoncé ce mercredi l’inscription des Villes anciennes de Djenné, au Mali, sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Dans le cadre de sa 40ème session, qui s’est ouverte dimanche dernier et devrait se poursuivre jusqu’à mercredi prochain à Istanbul, en Turquie, le comité a exprimé dans un communiqué de presse, sa préoccupation concernant ce bien qui est situé dans une région malienne affectée par l’insécurité.

« Ce contexte ne permet pas de lutter contre les menaces qui affectent le site notamment la détérioration des matériaux dans la ville historique, du fait de la pression urbaine et de l’érosion des sites archéologiques», a expliqué le comité qui a lancé un appel à la communauté internationale afin qu’elle soutienne le Mali dans ses efforts en vue d’assurer la protection du site.

Habité depuis 250 av. J.-C., le site des Villes anciennes de Djenné s’est développé pour devenir un marché et une ville importante pour le commerce transsaharien de l’or.

Aux XVe et XVIe siècles, la ville a été un foyer de diffusion de l’islam, et ses maisons traditionnelles, dont près de 2.000 ont été préservées, sont bâties sur de petites collines toguere et adaptées aux inondations saisonnières.

En 1988, le site avait été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions qui menacent les critères qui ont permis l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial et pour encourager des mesures correctives.

Share.

About Author

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

Leave A Reply