Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » A la une » Somalie : Les Shebab poursuivent leur folie meurtrière malgré la présence renforcée des forces de l’ordre

Somalie : Les Shebab poursuivent leur folie meurtrière malgré la présence renforcée des forces de l’ordre

  • Array

Les islamistes Shebab ont revendiqué dimanche un double attentat à la voiture piégée qui a fait plus d’une dizaine de mort dans la ville de Galyako située dans le centre du pays, région qui jusque-là était restée peu touchée par les djihadistes.

Selon les témoignages, un minibus et un camion piégés ont explosé devant le siège du gouvernement local à Galyako. Les Shebab somaliens, mouvance extrémiste affilée à Al Qaïda ont dans leur revendication, affirmé que les cibles de leur dernière attaque étaient les « apostats » et le personnel militaire présent sur place.

Depuis maintenant plusieurs années, les Shebab somaliens mènent d’incessantes attaques terroristes dans le but de renverser le fragile gouvernement de Mogadiscio. La capitale somalienne est souvent la cible de ces attaques djihadistes meurtrières. Une situation qui a plongé le pays tout entier dans le chaos.

Soutenue à bout de bras par la mission de l’Union Africaine (Amisom) et par la communauté internationale, la Somalie doit normalement organiser des élections présidentielles et législatives en septembre et octobre prochains. Un suffrage qui se veut être un renouveau pour le pays puisque la Somalie n’a pas connu d’élections depuis 1991, date de la chute du régime de l’ancien président Siad Barre.

D’après l’avis des observateurs, ces prochaines élections, même si elles aboutissaient à la formation d’une coalition politique qui serait apte à diriger le pays, elles ne pourront probablement pas sortir la Somalie de l’anarchie sécuritaire. En effet, la mouvance djihadiste a perdu le contrôle de la majorité de ses territoires. Depuis 2011, l’AMISOM a réussi à chasser les combattants extrémistes de Mogadiscio et de leurs principaux fiefs. L’intervention de la coalition armée africaine a également permis au gouvernement somalien de reprendre plusieurs installations portuaires qui représentaient les principaux moyens de subsistance de la rébellion Shebab. Toutefois, malgré ces victoires successives, l’organisation affiliée à Al Qaïda continue ses exactions, ce qui alimente un débat sur l’efficacité des mesures entreprises pour y mettre un terme.

Étiquettes:
A. Lakhs

A propos A. Lakhs

Docteur en Relations Internationales

Un commentaire

  1. laurent le bloa

    Plusieurs éléments sont à noter dans l’attaque-suicide qui s’est produite à Galkayo.
    L’attaque a eu lieu quelques jours après que les forces somaliennes ont arrêté dans la même ville de Galkayo une cellule terroriste Shabaab avec à leur tête un mudjahereen, Al Sudani. Cette attaque indique que le mouvement Al Shabaab se focalise sur cette ville tout autant qu’il voulait répondre à l’arrestation d’un de ces groupes (bien que Abdiasis Abou Moussab le porte-parole du mouvement n’y a pas fait allusion dans sa revendication).
    Ala différence des dernières attaques-suicides à Mogadiscio, il ne s’agissait pas de lancer un assaut contre un objectif majeur mais d’un double attentat destiné à faire un maximum de victimes civiles. Cela montre tout autant que le durcissement des mesures de protection des sites se montre relativement efficaces, que la volonté du mouvement Al Shabaab de déstabiliser le pays en s’en prenant directement aux populations civiles.
    Le processus électoral en cours est certainement la principale motivation de ces attaques. Bien que la ville de Galkayo ne fasse pas partie des sites privilégiés par Al Shabaab à attaquer,cet attentat répond à d’autres objectifs bien précis. Galkayo est partagée entre la région semi-autonome du Puntland et l’Etat Féderal Somalien ce qui en fait une position-clé. Le Sheik Mumin’ qui a prêté allégence à l’Etat Islamique s’est établi au Puntland, tandis que dans la région Galguduud la milice islamique Ahlu Sunna wa’al Jama alliée aux Forces Ethiopiennes combat inlassablement le mouvement Shabaab depuis plusieurs années, leur coupant l’accès à l’Ethiopie.Des négociations sont actuellement en cours entre la région Galaguduud et la milice pour les intégrer au pouvoir.

Laisser un commentaire