Tchad : les rebelles s’activent toujours pour déstabiliser les institutions 

Le président du Conseil militaire de transition du Tchad (CMT), le général de corps d’armée Mahamat Idriss Déby, a déclaré mardi que les rebelles qui ont lancé une attaque en avril s’activent toujours pour déstabiliser les institutions du pays.

“Je voudrais noter que les ennemis du Tchad n’ont pas encore désarmé. Ils s’activent au quotidien pour déstabiliser nos institutions et retarder notre marche vers le progrès et l’émergence”, a affirmé M. Déby dans un discours prononcé à l’occasion de l’Aïd.

Le Tchad traverse, depuis trois mois, une période particulièrement complexe et délicate de son histoire suite au décès du Maréchal du Tchad Idriss Déby Itno, a-t-il poursuivi, soulignant que “c’est tous ensemble que nous devons montrer aux ennemis de la patrie que nous sommes jaloux de l’indépendance et de la souveraineté de notre pays”.

Il a soutenu que les actions politiques menées par le Gouvernement de transition prouvent que le pays est sur la bonne voie, mettant l’accent sur l’importance de maintenir et de consolider cette dynamique à travers “une philosophie citoyenne et patriotique”.

“Toutes ces attitudes sont indispensables pour nous permettre de tenir le pari d’une transition apaisée devant nous conduire à la mise en place de nouvelles institutions libres et démocratiques”, a-t-il ajouté.

Le 20 avril, le président Idriss Déby Itno avait été tué au front contre des rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), qui avaient lancé une offensive en provenance de Libye le 11 avril.