En l’espace de moins d’une semaine, d’importantes chutes de pluie ont été enregistrées dans des régions du Sahel, et plus particulièrement au Niger où neuf enfants ont trouvé la mort suite à des effondrements de murs et de maisons.

La saison des pluies vient de débuter au Sahel et si ces précipitations saisonnières ravissent les paysans et les éleveurs, ce n’est pas le cas des habitants des villes. Souvent, les grandes quantités d’eau qui tombent brutalement après des mois de sécheresse ont un impact désastreux.

Ainsi, en plus des morts et des blessés, des inondations et des effondrements de bâtiments ont été enregistrés durant ces derniers jours au Niger. Certaines administrations ont fermé leurs portes, alors que les chaînes de télévision ont momentanément cessé d’émettre.

Le déluge qui a suivi une période de forte chaleur a provoqué le chaos dans les grandes villes du pays, et principalement à Niamey. De nombreuses installations publiques ont subi de fortes dégradations. Les autorités ont  lancé des opérations d’aide en faveur des populations sinistrées.

Mais elles cherchent en priorité à limiter les dégâts humains autant que possible, faute d’avoir un système adéquat pour évacuer les eaux de pluie.

Ce n’est pas la première fois que des inondations produisent autant de destinations au Niger. L’année dernière, près de 50 personnes avaient trouvé la mort à cause des pluies diluviennes qui s’étaient abattues dans le sud du pays.

 

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply