ONU: dialogue possible avec certains groupes extrémistes au Sahel

Selon le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le dialogue est possible avec certains groupes jihadistes au Sahel mais pas avec les plus “radicaux” comme l’Etat islamique (EI), alors qu’une telle question se pose avec de plus en plus d’insistance, notamment au Mali.

“Il y aura des groupes avec lesquels on pourra parler, et qui auront intérêt à s’engager dans ce dialogue pour devenir des acteurs politiques dans le futur”, relève-t-il dans une interview au quotidien français Le Monde daté de mardi.

“Mais il reste ceux dont le radicalisme terroriste est tel qu’il n’y aura rien à faire avec eux”, ajoute-t-il en citant l’exemple de l’EI, absent des discussions de paix en Afghanistan.

Le secrétaire général de l’ONU a par ailleurs relevé que le “dispositif sécuritaire en place n’est pas suffisant” au Sahel et appelé à “plus de solidarité internationale” envers cette région.

Les Nations unies espèrent mobiliser 2,4 milliards de dollars (deux milliards d’euros) d’aide, notamment humanitaire, lors d’une réunion ministérielle en visioconférence mardi.

lire aussi : ONU : Antonio Guterres nomme un éthiopien commandant de la force de paix à Abyé

ONU Antonio Guterres